creer boutique fringue

Comment ouvrir un magasin de vêtements ?

Suivez le guide ! 

Vous êtes passionné par les vêtements, et vous souhaitez vous lancer et ouvrir un magasin de vêtements. Après avoir bien réfléchi à votre projet, il faut passer à l’étape supérieure.

Mais comment faire ?

Nous vous proposons un accompagnement dans le cadre de vos démarches juridiques : vos documents et vos démarches de création de société pour commencer votre activité sont réalisés par nos Experts !

Les points à examiner pour ouvrir un magasin de vêtements sont les suivants :

  1. Comment ouvrir un magasin de vêtements ?
  2. Quelles est la forme juridique la plus adaptée pour ouvrir un magasin de vêtements ?
  3. Comment trouver l’emplacement idéal pour votre futur magasin ?
  4. Quelles sont les précautions à prendre pour ouvrir un magasin de vêtements ?
  5. Comment choisir le régime d’imposition de sa boutique de vêtements ?
  6. Comment immatriculer une société pour vendre des vêtements ?
  7. Quelles sont les particularités pour ouvrir un site de vente en ligne de vêtements ?
  creer un magasin de fringues




 

 

 

1. Comment ouvrir un magasin de vêtement ?

Ouvrir son propre magasin demande un minimum d’investissement financiers et réclame des connaissances de base concernant une activité commerciale.

Rien n’est impossible, rassurez-vous, il faut simplement réfléchir suffisamment son projet avant de se lancer.

Pour ne pas faire d’erreur, il faut :

  • Rédiger soigneusement son plan d’affaire (le fameux « business plan »), et déterminer des objectifs de vente qui permettrons de savoir si votre activité est viable.
  • Bien étudier et sélectionner les marques et les collections qui seront distribuées en magasin.
  • Choisir avec tout autant de soin l’emplacement du magasin : il faut impérativement du passage, car vous n’aurez pas un budget publicitaire illimité.
  • Prévoir un financement suffisant pour avoir une boutique remplie : il faut du stock, du mobilier, et un peu de déco ! Une boutique, c’est comme un bon gâteau : il doit être beau pour donner envie d’acheter !

Avant d’ouvrir un magasin de vêtements, rien de tel pour tester le marché qu’une étude sur le terrain : cela permet de vérifier les attentes des clients et de connaître les propositions des concurrents. Vous pouvez alors proposer des produits pour lesquels il y a de la demande et ajuster votre offre en fonction des concurrents !

2. Quelles est la forme juridique la plus adaptée pour ouvrir un magasin de vêtements ?

Pour ouvrir un magasin de vêtements, il faut aussi se pencher sur la partie administrative et juridique, et notamment choisir la forme d’exercice qui conviendra en fonction de votre projet.

Notez qu’il est tout a fait possible d’ouvrir une boutique en tant que micro-entreprise (ex auto-entrepreneur), mais que ce régime comporte limites importantes, notamment en terme de chiffre d’affaire.

Vous pouvez alors préférer la création d’une société, comme une EURL, une SARL, une SAS ou une SASU.

3. Comment trouver l’emplacement idéal pour votre futur magasin ?

En théorie, c’est assez simple : vous avez déjà une bonne idée de votre projet, et de fait, vous allez pouvoir assez facilement déterminer l’emplacement idéal.

L’emplacement va varier en fonction :

  • du panier moyen de vos clients : chic, urbain, populaire ou rural, il faut choisir. Exemple : un magasin de vêtement dédié aux jardins va difficilement rencontrer son coeur de cible en plein centre-ville ! Il faut plutôt s’installer proche d’une jardinerie ou dans une zone artisanale ou industrielle.
  • de la présence de concurrents : Attention à ne pas chercher une zone sans concurrent du tout ! Si le marché n’est pas saturé, c’est toujours une bonne chose que d’être proche de la concurrence. Regardez dans votre ville comme son géographiquement regroupées certaines enseignes, et elles profitent d’un effet d’attraction, car les client savent que l’offre sera large et bien fournie.
  • de la présence d’une demande : s’il y a trop de concurrence, le marché sera saturé, et la demande absente. De même que l’absence de concurrence s’avère parfois mauvais signe : la demande pourrait être insuffisante. Pensez à vérifier ! Exemple : il existe peu de magasin de ski à Tahiti.
  • de la situation du local : l’environnement est très important, et vos clients peuvent y être sensible. La situation d’un magasin dans la même rue peut varier d’un emplacement à l’autre.
  • du fait que le local soit adapté à votre activité : ni trop grand, ni trop petit, il faut trouver chaussure à son pied, et ne pas négliger l’aspect pratique d’avoir une réserve. Sinon, la gestion des stock va vite devenir un casse-tête !

En pratique, c’est autre chose, car deux éléments sont des barrières lorsqu’il s’agit d’ouvrir un magasin de vêtements :

  • le local idéal est difficile a trouver, car les loyers sont chers. Envisager alors un changement de stratégie sur votre mode de vente peut être une solution.
  • les travaux d’aménagement à réaliser sont souvent coûteux, et vous devrez peut-être revoir vos prétentions à la baisse dans ce domaine.

4. Quelles sont les précautions à prendre pour ouvrir un magasin de vêtements ?

Aucun diplôme n’est nécessaire pour ouvrir un magasin de vêtement. Mais cela ne veut pas dire qu’aucune connaissance n’est nécessaire !

En effet, il existe une législation particulière applicable aux commerces, et donc des règles à respecter.

Pour ouvrir un magasin de vêtements, vous devez par exemple :

  • appliquer la TVA : vous devez appliquer le taux en vigueur de TVA sur les marchandises que vous vendez. Vous êtes un collecteur d’impôts, car il convient de reverser ensuite la TVA versée par vos clients. Vous pouvez en contrepartie déduire la TVA que vous acquittez dans le cadre de votre activité sur votre matériel et votre stock.
  • respecter les règles en matière de solde : elles sont très précises, et portent sur les périodes de soldes, les marchandises concernés, et le montant de réduction applicable.
  • respecter les règles en matière d’affichage de prix : vous devez afficher les prix sur chaque article, et que le prix affiché soit toutes taxes comprises (TTC).
  • payer une redevance pour la musique : toute musique passée dans votre boutique doit faire l’objet d’un droit de diffusion sous forme de redevance. Il faut pour cela conclure un contrat avec la SACEM, qui est l’organisme collecteur des droits de diffusion.
  • souscrire un contrat d’assurance adapté : il faut penser à conclure une assurance professionnelle qui couvrira par exemple les dégâts causés par une catastrophe naturelle, l’incendie, etc…
  • suivre ses déclarations fiscales et administratives : vous devez réaliser toutes vos déclarations comptables et fiscales. Pour cela, l’aide d’un comptable est fortement conseillé.

5. Comment choisir le régime d’imposition de sa boutique de vêtements ?

Lorsque l’on choisi d’exercer sous forme de société (SARL, EURL, SAS ou SASU), vous devez choisir votre régime d’imposition :

– l’impôt sur les sociétés

– l’impôt sur le revenu

Ce choix est le vôtre, vous devez examiner les avantages et les inconvénients de chaque régime.

6. Comment immatriculer une société pour vendre des vêtements ?

Pour ouvrir un magasin de vêtements, il y a des démarches administratives à réaliser. Il faut remplir correctement un formulaire M0 ou P0, suivant que la personne soit morale ou physique. Il faut accompagner ce formulaire de l’ensemble des pièces indispensable à l’immatriculation.

Cette immatriculation doit être réalisé auprès du greffe du Tribunal de commerce, auprès duquel le dossier complet doit être déposé.

Ce dossier est composé de nombreux éléments, et notamment :

  • Les statuts de la société
  • La liste incluants les « actes accomplis pour le compte de la société en formation » qui précise les sommes dépensées, et les dates de ces dépenses, lorsqu’elles sont réalisées avant d’avoir signé les statuts
  • L’attestation de dépôt des fonds, qui doit inclure également la liste des souscripteurs, et qui est délivré par votre établissement bancaire, la caisse des dépôts et consignation ou un notaire.
  • L’acte de nomination des dirigeants, lorsque la désignation n’est pas réalisée dans les statuts
  • La liste des bénéficiaires effectifs des parts de votre société
  • Votre attestation de parution de l’annonce de création de société dans un journal d’annonces légales
  • Une copie du titre justificatif de la jouissance des locaux ou est situé le siège
  • Une déclaration de non condamnation pour chacun des associés, qui inclue également la filiation de chaque associé.
  • Une copie de pièce d’identité certifiée conforme, avec mention manuscrite, date et signature pour chacun des associés
  • Les formulaires Cerfa M0, ACCRE, TNS, etc…

Il faut rédiger et publier une annonce légale. C’est une annonce contenant un texte incluant un nombre imposé d’informations, et publié dans des journaux spécifiques. C’est une formalité obligatoire à chaque création ou modification de société. Il n’existe qu’un nombre limité de journaux autorisés à publier les annonces légales.

En principe, il n’est pas possible de déterminer à l’avance le montant à régler pour la publication d’une annonce légale. Celui-ci est déterminé en fonction de la longueur du texte, mais également du département ou est publié l’annonce.

Ce prix variable se situe en général entre 220 et 350 euros selon le type société et le rédacteur de l’annonce.

Nous vous proposons un montant fixe de 149 € HT, incluant la rédaction et la publication de l’annonce légale. 

7. Quelles sont les particularités pour ouvrir un site de vente en ligne de vêtements ?

Ouvrir un site de vente en ligne de vêtements enlève un certain nombre de frais, tel que le choix d’un local et son aménagement.

Il faudra prévoir un budget pour réaliser un site visuellement adapté, fonctionnel et performant.

En revanche, contrairement à une boutique physique ou des clients passent devant et entrent, il faut prévoir une autre méthode pour un site de e-commerce.

En effet, sans la mise en place d’une stratégie de web-marketing, incluant notamment de la SEO et de la SEA, vous ne générerez pas de vente. Cela nécessite l’expertise de professionnels, car il vous faudra réaliser suffisamment de trafic qualifié sur votre site pour générer des ventes.

Veillez enfin à respecter la législation applicable aux commerces en ligne :

Il faut donner les moyens aux internautes de vous contacter par courriel et par téléphone

Il faut indiquer l’ensemble des mentions légales obligatoires, tel que le montant du capital social, et l’adresse du siège social.

Précisez également si vous détenez des informations légales de vos clients que vous respectez les préconisations et les exigences déclaratives de la CNIL.