Comment créer une entreprise de plomberie ?

Le guide du plombier indépendant

 

1. Combien coûte la création d’une entreprise de plomberie ?

Le coût de création d’une entreprise de plomberie dépend de vos choix de forme juridique de départ.

Si vous choisissiez de créer une société, il existe 4 grands postes de dépenses :

  • 1 – Les frais obligatoires : l’inscription à la chambre des métiers (environ 210 euros en moyenne), l’inscription au registre du commerce si vous réaliser de la vente, comme des ballons d’eau chaude) pour 66 euros environs), les frais de publication d’annonce légale (environ 250 euros), les frais de CFE (environ 60 euros)
  • 2 – Le capital de départ : il dépend uniquement de votre choix. Il correspond le plus souvent à de la trésorerie de départ pour régler les premières factures.
  • 3 – Les frais de rédaction des statuts : très variable, entre 600 et 2000 euros suivant le professionnel. Uniquement 149€ sur LeJuriste.fr !
  • 4 – Les investissements de départs : coût de la création de l’entreprise, le matériel professionnel, les véhicules, le stock de quincaillerie de départ, la publicité de départ, etc…

Le coût de création d’une société de plomberie est donc très variable, mais ce qui est sur, c’est que sur LeJuriste.fr :

  • Vous économisez les frais de CFE de 60€
  • Les frais de rédaction et de formalités sont un forfait fixe de 149€
  • Les frais de publication d’annonce légale sont également un forfait fixe de 149€
 

2. Les diplômes obligatoires pour être plombier

Les activités de plomberie sont des activités réglementés : cela signifie qu’il faut être qualifié pour exercer une activité de plombier.

Cela demande tout d’abord un savoir faire évident, pour laquelle il faut être formé. Cela présente également des risques importants, car le plombier exécute des manipulations sur les réseaux électrique, d’eau et de gaz.

Le législateur exige donc d’être suffisamment compétent, et demande au minimum :

– L’obtention d’un diplôme de plomberie : comme un CAP ou un BEP de plomberie, etc. 

  • Justifier d’une expérience professionnelle en tant que plombier : il faut pour cela avoir été embauché en tant que plombier salarié ou intérimaire pendant au minimum 3 ans

Attention, l’activité de chauffagiste demande une qualification particulière, et exige une formation particulière. 

3. Choisir la forme juridique pour une société de plomberie

Si vous souhaitez devenir plombier indépendant, et créer votre entreprise de plomberie, il faut choisir la forme d’exercice qui conviendra le mieux à votre projet.

Vous avez le choix entre :

– devenir plombier auto-entrepreneur

– créer une société de plomberie

– Devenir plombier auto-entrepreneur

Le choix du statut d’auto-entrepreneur à l’avantage d’être simple, mais il connaît des limites qui peuvent être trop importante pour votre projet.

– Créer une société de plomberie

Vous pouvez alors préférer la création d’une société, comme une EURL, une SARL, une SAS ou une SASU.

Comment faire le bon choix ?

Consultez notre tableau comparatif pour choisir entre le régime d’auto-entrepreneur et de création de société.

Régime d’auto-entrepreneur

Création de société

  • Nous ne souhaitez pas faire d’investissement
  • Vous proposez essentiellement un service de petite réparation
  • Vous êtes actuellement salarié, et souhaitez avoir une activité complémentaire
  • Vous souhaitez rester seul dans votre activité
  • Vous préférez un régime le plus simple possible dans vos démarches et votre comptabilité
  • Vous voulez réaliser des investissements
  • Vous envisager recruter des salariés ou des apprentis
  • Vous souhaitez réaliser un chiffre d’affaire important
  • Vous n’écartez pas la possibilité de vous associer avec d’autres plombiers
  • Vous voulez protéger votre patrimoine personnel de votre patrimoine professionnel

4. Le régime d’imposition d’une entreprise de plomberie

Si vous choisissez de créer une société (EURL, SARL, SAS, SASU), il faudra choisir un régime d’imposition.

Il en existe deux :

– le régime de l’impôt sur le revenu

– le régime de l’impôt sur les sociétés

Le choix vous appartient, car chaque régime à ses avantages et ses inconvénients.

 

5. L’immatriculation d’une société de plomberie

La demande est matérialisée par le formulaire M0 pour P0, suivant que l’immatriculation porte sur une personne morale ou physique, accompagnée de l’ensemble des pièces nécessaires à l’immatriculation.

L’immatriculation peut être réalisées par dépôt de votre dossier auprès du greffe du Tribunal de commerce, des Chambres de commerce et d’industrie, ou par Internet.

Vous pouvez également vous rapprocher de votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent.

Certains documents doivent nécessairement être annexés aux statuts, et d’autres sont des éléments indispensables à joindre au dossier d’immatriculation :

  • Une liste  des « actes accomplis pour le compte de la société en formation » comportant les montants et dates des dépenses réalisées avant la signature des statuts,
  • Un acte de Nomination de dirigeant, si ce dirigeant n’est pas désigné dans les statuts
  • Une attestation de dépôt des fonds et liste des souscripteur délivré par la banque, le notaire ou la Caisse des dépôts
  • Un document détaillant les bénéficiaires effectifs de la société
  • Le rapport du commissaire aux apports lorsque sont réalisés des apports en nature
  • Le formulaire Cerfa M0 ;
  • Le Formulaire TNS pour les SARL et les EURL
  • Le Formulaire ACCRE en cas de demande d’ACCRE
  • L’attestation de parution dans un journal d’annonces légales
  • La déclaration de non condamnation et de filiation
  • La copie de la carte d’identité, du passeport ou du titre de séjour avec une mention manuscrite « certifié conforme à l’original », la date et la signature manuscrite
  • Le justificatif de la jouissance des locaux où est installé le siège de la société

L’annonce légale est un texte publié dans des publications spécifiques, et elle est obligatoire lors de la création d’une société. Il existe un nombre limité de journaux habilités à publier une annonce légale.

Le tarif d’une annonce légale est déterminé suivant la longueur du texte de l’annonce, et le département de publication.

Le prix est donc variable, et se situe entre 200 et 300 euros selon la société.

LeJuriste.fr vous propose un montant forfaitaire de 149 € HT, comprenant la rédaction et la publication de votre annonce.

 

6. Le stage de preparation à l’installation

Le stage de preparation à l’installation est-il obligatoire pour une entreprise de plomberie ?

Sachez qu’avant toute démarche de création de votre entreprise, il est obligatoire de réaliser un Stage de Préparation à l’Installation (CMA) auprès de votre Chambre des Métiers et de l’Artisanat

C’est une formation qui dure 30 heures, et qui permet de maîtriser les bases de la gestion de votre entreprise de plomberie, et surtout, qui vous indique toutes les obligations auxquelles vous êtes soumis.

Ce stage ne sera pas obligatoire si vous avez déjà été chef d’entreprise, ou si vous êtes titulaire d’un diplôme comprenant des qualifications de gestion.

 

7. Les précautions avant votre première prestation

Vous pouvez maintenant débuter votre activé de plomberie, mais attention, avant de réaliser vos premières prestations, vous devez respecter la réglementation applicable à votre activité :

– il faut avoir une assurance civile professionnelle en cours de validité

– vous devez veillez à bien respecter toutes les obligations de votre secteur d’activité en matière de sécurité et de règlementation.

– vous devez réaliser toutes vos déclarations comptables et fiscales. Pour cela, l’aide d’un comptable est conseillé.

Créer votre société en quelques clics dès maintenant sur LeJuriste.Fr !

 

Créer mon entreprise maintenant !