Comment débloquer l’argent du capital sur le compte en banque professionnel ?

Dernière mise à jour le mars 21, 2018

Vous avez déposé des sommes d’argent en tant que capital lors de la création de votre société dans une banque et vous souhaitez pouvoir débloquer l’argent du capital pour l’utiliser.

Il faut savoir que ces fonds sont bloqués jusqu’à ce que la société soit immatriculée. Cela peut pendre quelques jours ou quelques semaines suivant votre diligence.

Ainsi, pour pouvoir débloquer ces fonds, il faut transmettre à votre banque un extrait KBIS de votre société.

Il procèdera alors au versement du capital sur votre compte professionnel et vous pourrez utiliser ces sommes dans le cadre de votre activité.

Que faire avec l’argent du capital débloqué ?

Après avoir compris comment débloquer l’argent du capital, vous pouvez  :

  • simplement laisser les fonds sur le compte courant professionnel.
  • procéder à des investissements (matériel, véhicule, matériel informatique, etc.)
  • régler les premières factures de vos fournisseurs,
  • rembourser les frais avancés par les actionnaires.

Attention, une fois le capital social débloqué, vous ne pouvez pas :

  • rembourser le montant du capital déposé aux actionnaires,
  • virer les fonds du compte professionnel vers le compte privé d’un des actionnaires ou du gérant.

Que faire si la société n’est finalement pas immatriculée alors que les fonds sont bloqués à la banque ?

Dans la mesure où votre société n’est finalement pas constituée, ou n’est pas immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés, il est nécessaire que s’écoule un délai de 6 mois. Une fois ce délai passé, chaque associé peut demander individuellement l’autorisation de retirer le montant de ses apports.

Suis-je vraiment obligé d’avoir un compte professionnel ?

Il faut savoir que l’ouverture d’un compte bancaire professionnel est obligatoire pour toute création d’entreprise (EURL, SASU, SAS, SARL, …). Seuls les entrepreneurs individuels (auto-entrepreneurs, micro-entrepreneurs,…) sont exonérés de cette obligation. Ces derniers doivent cependant avoir un compte uniquement dédié à leur activité, pour éviter la confusion entre les opérations privées et professionnelles. Cela permet une simplification des opérations comptables et fiscales.